Haut Bugey

Deux jours entre nature et culture dans le Haut-Bugey

26 octobre 2021

Le Haut-Bugey cochait tous nos critères pour un séjour en duo, entre montagne douce, activités de pleine nature, bonnes tables, moments de détente et patrimoine historique. Tout cela accessible à un couple de retraités curieux et un brin actifs. Destination Oyonnax et Nantua pour un break idéal de deux jours, entre nature et culture.

Jour 1 : Oyonnax

Matin tonique en marche nordique

Pour découvrir les paysages du Haut-Bugey tout en s’oxygénant, nous commençons par une séance de marche nordique. Cette marche tonique est idéale pour entraîner son endurance et sa musculature en douceur. Soutenu par ses bâtons, le marcheur nordique peut se propulser à une moyenne de 8 km/heure sans même s’en rendre compte, tout en déroulant le paysage qui s’offre à lui. Classé « Station Nordik Walk®« , le Haut-Bugey propose 11 itinéraires, du débutant au confirmé, des parcours-ateliers pour améliorer sa technique, ainsi que des sorties encadrées pour progresser et profiter de l’émulation du groupe. Nous rejoignons justement la sortie programmée au départ du centre sportif de Bellignat entre Nantua et Oyonnax. Une belle balade de près de 10 km qui nous entraîne par des sentes de sous-bois jusqu’au point de vue de Golo dominant la vallée.

Après les efforts du matin, le réconfort nous attend au restaurant Chez Buffard. Véritable institution de la ville d’Oyonnax, Chez Buffard est dirigé par la même famille depuis quatre générations. Les spécialités sont à l’honneur de cette table traditionnelle : croûte aux morilles, quenelles sauce Nantua ou fondante côte de veau au vin Jaune. Des saveurs qui sentent bon le terroir jurassien.

Se laisser surprendre par Oyonnax

Oyonnax est célèbre pour son savoir-faire dans le domaine de la plasturgie. Mais savez-vous quel objet du quotidien a favorisé l’essor de cette activité ? Non ? Alors direction le Musée du Peigne et de la Plasturgie. Le musée retrace l’histoire de cette activité, qui débuta avec la fabrication de peignes en buis ou en corne, et s’amplifia dès la fin du 19ème siècle avec l’arrivée des polymères. Des peignes décoratifs sculptés tels des bijoux, au mobilier design d’aujourd’hui, en passant par les robes de Paco Rabanne, le plastique révèle tout son potentiel créatif à travers les allées d’un musée passionnant. Une visite à ne pas manquer !

D’autres surprises nous attendent au coeur d’Oyonnax. Pour les découvrir, une flânerie dans la ville s’impose, à la recherche des fresques  qui ornent certains bâtiments. Une tradition apparue en 1924, à l’initiative d’un commerçant qui commanda un mur peint de réclames à l’artiste Bellini. Le mur est toujours là, et d’autres fresques ont suivi, toutes réalisées par des plasticiens muralistes. Elles témoignent de l’histoire de la ville, à travers des portraits d’hommes qui l’ont marquée ou d’épisodes mémorables. L’impression de déambuler dans une galerie d’art à ciel ouvert.

Besoin de détente et de bien-être après cette journée bien remplie ? Direction L’Or est ma Beauté. A la fois institut de beauté et spa, le centre propose un espace bien-être avec sauna, hammam et jacuzzi, des massages, des soins signés Phytomer ou Cinq Mondes. Nous craquons pour un rituel Voyage du Monde qui associe un hammam et un massage. Mode relaxation activé !

Pour la nuit, il nous suffit de traverser la rue pour entrer à l’hôtel L’imprévu. Moderne et confortable, l’hôtel a également l’avantage de proposer un restaurant. De type brasserie, le restaurant offre un large choix de plats à la carte, ainsi que des suggestions créées à partir du marché du jour.

Jour 2 : Nantua

Balade panoramique avec vue

A une quinzaine de minutes en voiture d’Oyonnax, le lac de Nantua nous apparaît, son eau bleu saphir – selon Alexandre Dumas – cernée de falaises calcaires et de forêts denses. Le Tour des Fècles, balisé depuis le restaurant Belle Rive à l’entrée de Nantua, est l’itinéraire parfait pour prendre de la hauteur et contempler cet écrin naturel. Après une montée en sous-bois, il offre un magnifique cheminement en balcon au-dessus du lac, parfois sur le fil de la falaise. L’impression de planer entre terre et ciel ! Jusqu’au point de vue de la Colonne, et son cadrage carte postale sur la ville et le lac de Nantua.

  • Lac de Nantua ©HautBugeyTourisme_MarcChatelain

Retour sur les rives du lac. Le restaurant L’Embarcadère  nous accueille pour la pause déjeuner, ou plutôt la pause gastro de ce week-end. Ici, spécialités et produits locaux sont conviés dans l’assiette pour composer de nouvelles associations de saveurs. Les écrevisses du lac, aux artichauts et truffes, ouvrent le bal. Suivies d’un poisson du lac au fenouil et herbes sauvages. La carte étant renouvelée très régulièrement, de nouvelles surprises vous attendent.

Flâner dans la ville

Pour terminer en douceur ce week-end nature, nous profitons d’une balade dans la ville de Nantua . Un air de Piémont italien flotte sur le coeur de la ville, aux façades pastel. L’abbatiale Saint-Michel, classée monument historique, en est le phare. Son portail roman cache quelques merveilles, tels que la chapelle Sainte-Anne, à la voûte délicatement sculptée, l’orgue monumental datant de 1845, ainsi qu’un tableau du martyr de Saint Sébastien signé… Eugène Delacroix. Le circuit patrimoine invite à découvrir les autres lieux d’intérêt de la ville, tout en flânant agréablement dans ses ruelles.

Notre séjour s’achève ici. Nous espérons vous avoir donné l’envie d’explorer à votre tour ce petit coin des Montagnes du Jura, naturellement généreux. 

@ Stéphanie Cardon pour Haut-Bugey Tourisme

Qu’en pensez-vous ?

Ajouter votre avis

Tous les champs sont requis. Votre adresse email ne sera pas affiché.

Partager sur