Découvrir

Le Patrimoine

Des tribus Séquanes de l’époque gauloise aux invasions « barbares », en passant par l’influence romaine visible encore à Izernore, le passé du Haut-Bugey n’a pas été de tout repos ! Appartenant aux « États de Savoie », la province ne fut rattachée à la France qu’en 1601. Au XX e siècle, le Haut-Bugey deviendra un haut-lieu de la Résistance. Le musée d’Histoire de la Résistance et de la Déportation de l’Ain et du Haut-Bugey à Nantua, ainsi que les nombreux lieux de mémoire, perpétuent le souvenir des Maquisards.

  • La ville de Nantua

    Un bourg imposant et paisible, regroupé au bout d’un lac aux eaux profondes, entouré de falaises calcaires propices à de spectaculaires balades où l’on croise parfois des chamois, Nantua traverse les époques avec l’assurance de ne jamais décevoir ses visiteurs. Histoire et gastronomie, nonchalance et aventure…...

  • La ville d’Oyonnax

    Célèbre pour son savoir-faire industriel, Oyonnax jouit d’un cadre naturel remarquable qui propose été comme hiver de nombreuses découvertes culturelles ainsi qu’une multitude d’offres de loisirs et de détente.

  • La résistance et la déportation

    « Le Haut-Bugey, terre de résistance »

    Zone de moyenne montagne, proche de la Suisse, carrefour des communications vers l’Est et l’Italie, le Haut-Bugey occupe une position stratégique. Durant les années d’occupation (1940-1944), il devient le foyer d’une résistance active contre le régime de Vichy et l’occupant...

  • Le Peigne et la Plasturgie

    Capitale de la Plastics Vallée et seconde ville du département de l’Ain, Oyonnax s’inscrit dans un véritable bassin économique, considéré comme un pôle d’activité majeur de la plasturgie en France et en Europe. 

     

  • Archéologie et patrimoine gallo-romain

    D’abord petite bourgade gauloise, Izernore est devenu à l’époque gallo-romaine un important vicus. Seuls les vestiges d’un temple, uniques dans l’Ain, à la divinité encore mystérieuse restent les témoins de cette période clef de notre histoire locale.

  • Les glacières de Sylans

    Le lac de Sylans, avec une eau d’une grande pureté, a vu se développer sur ses berges, à la fin du 19ième siècle, l’usine des glacières. Retournez 140 ans en arrière, sur l’un des plus gros sites d’exploitation de la glace naturelle et laissez-vous conter l’histoire d’un étonnant patrimoine industriel ! Revivez un temps...

  • L’abbatiale Saint Michel

    Une abbaye née d’une légende (celle de l’évêque Saint-Amand sauvé par un éclair…). Il subsiste l’abbatiale Saint-Michel , subtile mélange d’art roman et clunisien qui abrite 2 trésors : un tableau unique du peintre Eugène Delacroix et un orgue classé à la musicalité exceptionnelle.