Peigne en buis Musée du Peigne et de la Plasturgie à Oyonnax
Le Patrimoine

Le Peigne et la Plasturgie

Capitale de la Plastics Vallée et seconde ville du département de l’Ain, Oyonnax s’inscrit dans un véritable bassin économique, considéré comme un pôle d’activité majeur de la plasturgie en France et en Europe. 

 

L’artisanat des origines

A la fin du XVIIIe siècle, les habitants de cette vallée enclavée du Haut-Jura, développent pendant l’hiver, en complément de ressources agricoles, une activité de subsistance basée sur la fabrication de peignes en bois. Cette activité prendra vite de l’essor et se poursuivra durant le XIXème siècle, avec le travail de la corne.

  • Ets Auguste Bonaz Cannelage 1910.9 copie
  • Le Courbage

L’ouverture au monde

Très tôt, les habitants de la vallée se sont ouverts au monde extérieur dans une mise en mouvement propice à l’échange et à la curiosité. C’est la pratique du colportage, en premier lieu, qui permit la capitalisation d’autres savoirs, d’autres idées. Au XIXe siècle un véritable négoce d’exportation prend forme en direction d’autres pays d’Europe et des autres continents. Les fabricants d’ornements de coiffure proposent leur fabrication au monde, et le monde en retour, les inspire dans leur processus de création.

  • Peigne en buis Musée du Peigne et de la Plasturgie à Oyonnax
    Peigne en buis Musée du Peigne et de la Plasturgie à Oyonnax - HautBugeyTourisme©2014_MarcChatelain
  • Peigne en buis Musée du Peigne et de la Plasturgie à Oyonnax
    Peigne en buis Musée du Peigne et de la Plasturgie à Oyonnax - HautBugeyTourisme©2014_MarcChatelain
  • Peigne en buis Musée du Peigne et de la Plasturgie à Oyonnax
    Peigne en buis Musée du Peigne et de la Plasturgie à Oyonnax - HautBugeyTourisme©2014_MarcChatelain
  • Musée du Peigne et de la Plasturgie à Oyonnax
    Musée du Peigne et de la Plasturgie à Oyonnax - HautBugeyTourisme©2014_MarcChatelain

L’envolée des plastiques

C’est en 1878 que les industriels de la vallée découvrent les possibilités de cette nouvelle matière : le celluloïd, qui vient d’être inventée aux Etats-Unis. Ils décident alors de se lancer dans cette nouvelle aventure. En 1899, une usine de production de celluloïd, l’Oyonnaxienne, est créée pour fournir la matière première nécessaire à l’activité. Dans les années 1920, la mode des cheveux courts oblige les fabricants de peignes à diversifier leur production, vers le jouet, la lunetterie, les accessoires de mode…

De nouvelles matières synthétiques voient le jour, tout comme de nouveaux procédés techniques, telle l’injection. Les possibilités et qualités qu’ils engendrent, répondent, à un moment donné, aux envies, aux besoins réveillés dans une période d’après guerre ouverte à tous les possibles. En 1936 l’utilisation de la presse à injecter permet d’augmenter la production de plastiques ainsi que leur qualité.

  • Ets Auguste Bonaz Ateliers 1910.23
  • jacquenod_sarsouille_DSC_8775_small

Le premier pôle de plasturgie en Europe

Après la Seconde Guerre mondiale, l’importance des besoins et le développement des matières plastiques favorisent la multiplication des créations d’entreprises. Leurs compétences, créativité et ingéniosité s’inscrivent dans de nombreux secteurs des matières plastiques, tels que la conception, la transformation, le design, la décoration, la fabrication de machines, la réalisation de moules et outillages, l’emballage, le recyclage… Elle touche à de nombreux domaines d’application dans  l’aéronautique, l’automobile, la robotique, le médical, l’emballage cosmétique, le mobilier de jardin, les articles ménagers, l’électronique…Mais elle se révèle aussi, de part son histoire et son savoir-faire, pionnière dans le domaine de la mode et du luxe. Des ornements de coiffures au secteur de la lunetterie, la vallée exporte depuis un siècle dans le monde entier des produits haut de gamme issus de sa technicité.

Le succès est tel qu’au début des années 1980,  ce bassin est surnommé la « Plastics Vallée », regroupant plus de 600 entreprises dans le secteur de la plasturgie, ainsi que des structures de recherche et de développement (Centre Technique industriel de la Plasturgie et des composites) et de formation (Lycée Arbez-Carme, INSA).

La Plastics vallée est le premier pôle de la plasturgie en Europe.

La Grande Vapeur, un édifice d’exception !

Construite en 1905, cette « usine modèle » est un témoignage rare d’une architecture du XXème siècle, au service d’une forme originale d’organisation du travail.

  • La Grande Vapeur à Oyonnax
    La Grande Vapeur à Oyonnax - HautBugeyTourisme©2014_MarcChatelain

 

Un modèle unique

A la fin du 19e siècle, le passage de la production artisanale des peignes à la production industrielle est caractérisé, entre autres, par une spécialisation des ouvriers sur une seule passe de fabrication. Cela entraîne la multiplication des ateliers familiaux pratiquant le travail à domicile.

Une première usine est créée vers 1865 par la société du Moteur Industriel, qui loue des ateliers à des ouvriers travaillant la corne et leur vend l’énergie fournie par une machine à vapeur. Cette dernière donnera l’appellation populaire de « La Vapeur » à l’usine. En 1904, l’Union électrique, qui a construit quatre ans plus tôt une centrale électrique au Saut-Mortier sur l’Ain, décide de construire une nouvelle usine, sur le même principe. Plus grande, plus adaptée à l’utilisation d’un nouveau matériau : le celluloïd qui remplace petit à petit la corne,  elle  propose aux ouvriers indépendants, les « pièçards », de leur louer un lieu de travail, en leur vendant la nouvelle énergie motrice : l’électricité. La réalisation de cette « usine modèle » est confiée à Auguste Chanard (1878-1934), architecte à Saint-Claude qui réalise les dessins et plans en 1904.

  • La Grande Vapeur à Oyonnax
    La Grande Vapeur à Oyonnax

Une architecture innovante

L’architecture, ce bâtiment est un exemple rare en Rhône-Alpes, d’édifice industriel en béton armé brut de décoffrage.

Il est disposé en ailes de papillon divisées sur deux niveaux  en petites cabines de travail, le tout axé sur une tour centrale qui revecevait les services administratifs. Sous le plafond, deux arbres entraînés par un moteur électrique activent les machines par des courroies. Chaque atelier est prévu pour trois postes de canneleur et deux postes de ponceur. Les différents aménagements innovants pour l’époque : réserves d’eau sur la toiture, sprinkler dans chaque cabine, chauffage central, répondent à la fois, au souci d’éviter la propagation des incendies fréquents lors du travail du celluloïd et à l’apport de conditions de travail améliorées pour l’ouvrier.in en béton équipé de lavabos

Dans un but de prévention une toiture terrasse fut aménagée en réserve d’eau reliée à chacune des cabines par un tuyau avec diffuseur. Le sigle de l’Union Électrique est apposé tout autour du bâtiment marquant la séparation des étages. La tour centrale illustre les nouvelles possibilités de l’architecture à plancher en béton armé. A la croisée des couloirs distributifs, au rez-de-chaussée et au premier étage, deux bassins en couronne équipés de lavabos servaient au lavage des peignes. Le béton est utilisé également pour les poutres et les colonnes ainsi que pour les encadrements des fenêtres de l’escalier, le remplissage est fait en revanche en maçonnerie traditionnelle armée de tirants de fer.

Un patrimoine du 20ème siècle

La Grande Vapeur est très active jusqu’en 1940, mais la guerre, puis l’apparition des presses à injecter vont réduire la production des objets fait-main. En 1945, l’usine est nationalisée et devient propriété d’Électricité de France. Puis, en 1967, E.D.F. vend l’usine de la Grande Vapeur laissée à l’abandon, à la ville d´Oyonnax. Celle-ci maintient encore la location de quelques 28 cabines jusque dans les années 1975 ; démontrant en cela l’adaptation continue de cette usine à de nouveaux enjeux industriels. En 1987, l’intérieur de la Grande Vapeur est inscrite à l’Inventaire des monuments historiques, et l’extérieur est classée en 1988. Des travaux de restauration des terrasses et des façades extérieures sont menés entre 1993 et 2005. Ce monument a reçu le label patrimoine du 20e siècle.

Informations

Musée du Peigne et de la Plasturgie
88 cours de Verdun – 01100 Oyonnax
Tél. +33 (0)4 74 81 96 82

Pour se repérer

Partager sur