Journées Européennes du Patrimoine – Musée de la Résistance
Musée de la Résistance et de la Déportation de l'Ain
3 montée de l'Abbaye
01130 Nantua
  • Ajouter aux favoris
Agenda

Journées Européennes du Patrimoine – Musée de la Résistance

Visite libre du musée et de ses expositions temporaires "Prisonniers de guerre. A l'épreuve de la captivité" et "Artistes de mémoire dans l'Ain". Découvrez également les nouvelles acquisitions d’objets de plusieurs familles du département !
  • Ajouter aux favoris

Description

À l’occasion des 39èmes Journées européennes du Patrimoine, le musée ouvre ses portes au public pour un accès libre et gratuit. Profitez de ce rendez-vous annuel pour découvrir les expositions temporaires.
Au programme « Prisonniers de guerre. A l’épreuve de la captivité » et « Artistes de mémoire dans l’Ain ».
Lors de ces journées, le musée souhaite mettre en avant les nouvelles acquisitions d’objets de plusieurs familles du département en réalisant une exposition.

Le musée est ouvert samedi 17 et dimanche 18 septembre, de 10h à 18h, non-stop. Entrée gratuite.

Artistes de mémoire dans l’Ain.
En résonance avec l’exposition rétrospective sur les œuvres du sculpteur Charles Machet au Musée du Bugey-Valromey, le Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Ain présente les esquisses et maquettes préparatoires à la construction du Monument à la mémoire des maquis de l’Ain à Cerdon ainsi que des extraits du film de Charles Lyan. L’exposition est complétée par des photographies contemporaines artistiques de la photographe aindinoise Morgane Monneret sur les monuments emblématiques de mémoire de la résistance et de la déportation : le monument des Déportés de Nantua œuvre du sculpteur Louis Leygue, le monument aux Ailes Alliées de la prairie d’Echallon, les monuments aux morts de la Résistance du Valromey et d’Hauteville œuvres du sculpteur Eugène , le monument aux morts des martyrs de la Résistance à Saint-Didier-de-Formans œuvre d’André Tajana.




Prisonniers de guerre. A l’épreuve de la captivité.
6 500 soldats originaires de l’Ain ont été faits prisonniers durant l’été 1940 et ont vécu, pour beaucoup, la captivité loin des leurs jusqu’à l’été 1945. L’exposition présente le quotidien de ces victimes détenues dans les Stalags (pour les hommes de troupes) ou les Oflags (pour les officiers).

Les prisonniers sont absents de la mémoire collective, la captivité ayant longtemps été associée dans les esprits à la défaite.
L’exposition aborde le vécu des prisonniers dans sa diversité, en fonction des kommandos de travail en Allemagne d’affectation, de l’évolution du conflit : vie dans les camps, organisation, solidarités, activités culturelles et loisirs… pour tenter de rompre la solitude, mais aussi privations et punitions. Elle évoque également les liens familiaux entretenus avec le captif par le biais d’envoi de colis et de correspondances, mais aussi les difficultés de vie des familles consécutives à l’absence des hommes. Elle met en lumière par ailleurs l’instrumentalisation faite par le régime de Vichy à travers notamment la Relève au printemps 1942.

En lien avec l’exposition, des itinéraires de prisonniers de guerre ponctuent le parcours permanent du musée.
Originaires de l’Ain et/ou aux destins liés à l’histoire des maquis de l’Ain, hommes

Thèmes

  • themes

Catégories

  • Exposition

Langues

  • Français

Ouverture

Du samedi 17 au dimanche 18 septembre 2022 de 10h à 18h.

Tarifs

Gratuit.

Gratuit :
1

Partager sur